Règles de la peinture à l'huile 

Préparation des supports

Les supports de la peinture à l'huile doivent être préparés à partir d'un encollage et d'une enduction grasse (pour huile uniquement) ou maigre, universelle (pour huile et acrylique). Le but étant de protéger le support de l'imprégnation de l'huile, qui en siccativant dans le temps, vient également oxyder, c'est-à-dire brûler son support.

De par leurs aspérités et leur légère porosité, les enductions participent aussi à l'accroche de la peinture, pour une parfaite conservation dans le temps.

Précautions générales pour la préparation des supports

1)Les toiles écrues ont tendance à se détendre. Ceci est le fait des variations atmosphériques agissant sur les fibres qui n'ont pas pris leur place définitive. Pour éviter ce phénomène, il est recommandé de tendre une deuxième fois le tissu sur le châssis. Il suffit alors de déplacer les points et de le retendre à la pince.

2)Quels que soient les produits utilisés, tant pour encoller que pour blanchir, il faut procéder par couches minces, la surface ne devra jamais présenter un aspect vernissé. On y arrive en ayant soin de travailler dans un local à température modérée (entre 18 et 22°C). Donner à l'avance des proportions serait induire l'utilisateur en erreur. C'est son outil, couteau ou brosse, qui le guidera. Il est important de savoir que le couteau ou la brosse ne donneront pas le même résultat. Le couteau est toujours préférable car il garnit les vides et donne une surface plus lisse, tandis que la brosse à plutôt tendance à suivre la fibre.

Il faut diluer suffisamment le produit pour qu'il s'étale uniformément sans résistance, mais pas trop pour ne pas qu'il traverse la toile. Le niveau de fluidité à obtenir dépend de la température ambiante et de la nature plus ou moins poreuse du support (carton, contre-plaqué...). Deux encollages légers valent mieux qu'un seul encollage épais, faisant pellicule en surface.

3)Si le tissu présente des noeuds ou le bois des barbes, on les fixe par un premier encollage, puis on fait disparaitre les aspérités par un ponçage. On régularise alors par un nouvel encollage léger. Après séchage de celui-ci, on applique l'enduit opaque.

Peindre Gras sur Maigre

Pour bien comprendre cette règle, il faut d'abord comprendre comment se comporte la peinture à l'huile en séchant.

En réalité, une peinture à l'huile ne sèche pas, on dit qu'elle siccative, elle subit une oxydation par contact avec l'oxygène de l'air. Les molécules d'oxygène viennent durcir la peinture, en commençant par la surface externe et en allant petit à petit vers le coeur de la couche picturale. Ce processus est assez long.

Selon l'épaisseur de la peinture à l'huile et le nombre de couches appliquées, la siccativation de la peinture à l'huile est relativement longue. En effet, les couches externes siccativent en premier et forment une barrière à la pénétration de l'oxygène au coeur de la peinture. Les restaurateurs nous disent que ce processus de durcissement peut durer plus d'un siècle ! C'est pourquoi il est déconseillé de peindre trop épais en peinture à l'huile.

Pour favoriser le séchage à coeur, il faut inverser le procédé, en appliquant des couches de peinture les unes sur les autres, de plus en plus grasses, c'est-à-dire de plus en plus enrichies par un médium à peindre. Cette technique s'appelle le GRAS sur MAIGRE. Elle favorise la pénétration de l'oxygène vers les couches inférieures, pour les durcir.

Cette règle du GRAS sur MAIGRE est également importante pour éviter l'apparition prématurée de craquelures, que tous les peintres essaient de combattre. Certaines craquelures sont naturelles et n'apparaissent qu'après une cinquantaine d'années, d'autres sont plus importantes et se déclenchent après quelques mois. Dans ce cas, elles résultent la plupart du temps d'une réaction mécanique qui se produit entre deux couches de peinture, quand la règle du GRAS sur MAIGRE, ou plus exactement ici du SOUPLE sur RIGIDE n'a pas été respectée.

Vernis à retoucher

1er rôle : Permettre la retouche d'une peinture ancienne

Comme son nom l'indique, ce vernis permet de retoucher une peinture ancienne. Le solvant présent dans le vernis pénètre la surface picturale permettant ainsi à la résine du vernis de s'accrocher sur l'ancienne peinture et permettre de faire adhérer « dans le frais » la retouche de peinture. Ce vernis assure le lien entre l'ancienne et la nouvelle peinture et la bonne cohésion de l'ensemble dans le temps.

2ème rôle : Faire disparaître les embus

Le second rôle est de faire disparaître les embus qui peuvent apparaître quelques semaines après la réalisation d'une peinture à l'huile. Le terme d'embus désigne les taches mates involontaires, d'autant plus gênantes que les tons s'en trouvent dénaturés. Ces zones mates sont dues à l'absorption du liant par les couches inférieures. Le passage à ces endroits d'un peu de vernis à retoucher les nourrit en liant et l'ensemble du tableau reprend une finition brillante uniforme.

3ème rôle : Vernis provisoire

Cette opération, réalisée sur toute ou partie du tableau, ne constitue pas pour autant un acte de vernissage définitif. L'inconvénient majeur, si l'on vernit trop tôt à l'aide des vernis définitifs, est le risque de pénétration du solvant pouvant entraîner des phénomènes de givrage ou de plissage de surface.

Vernissage définitif

Protéger est le rôle essentiel du vernis à tableaux. Placé en première ligne, le vernis subit beaucoup d'accidents (rayures, éraflures, traces de doigts) qui autrement, menaceraient l'oeuvre même. De plus, il fait écran aux agressions atmosphériques (fumées, taches de mouches, poussières grasses...)

C'est en quelque sorte un filtre. En tant que tel, il demande à pouvoir être remplacé quand il est encrassé. Ceci sous-entend qu'il doit s'enlever à la fois en totalité et sans mal pour ce qui est en dessous. Tous les vernis définitifs que nous fabrique Lefranc et Bourgeois (sauf le Vernis COPAL) sont réversibles, c'est-à-dire qu'ils peuvent se dissoudre dans leur solvant. Cette opération est tout de même réservée à un restaurateur de tableaux.

Conseils de vernissage

Tous les vernis définitifs à tableaux demandent à être appliqués en couche mince, au moyen d'une brosse « queue de morue. Les applications de vernis doivent se faire verticalement et horizontalement pour régulariser parfaitement l'épaisseur de la couche. Arrêter quand le vernis commence à tirer.Il vaut mieux vernir deux fois avec un vernis dilué à 10% plutôt que de faire une couche épaisse.

Attendre 6 mois à 1 an avant de vernir une peinture à l'huile

On se souviendra qu'une toile ne devrait jamais recevoir un vernis définitif avant que sa peinture ne soit complètement sèche. La pose d'un vernis définitif ralentit considérablement le processus de siccativation de l'ensemble du tableau. Un délai de 6 mois à 1 an est absolument nécessaire (plus le tableau est peint en épaisseur, plus il faut attendre), si l'on ne veut pas voir apparaitre des craquelures de surfaces. En cas d'urgence, une exposition par exemple, on aura recours à l'application d'un vernis plus léger : le vernis à retoucher.

Une exécution à l'huile exige un long délai de séjour à l'air libre.Avant de vernir, un dépoussiérage à sec devra être fait, et éventuellement un nettoyage léger avec de l'eau déminéralisée et un peu de fiel pour coloris, (un additif de la peinture aquarelle). S'il s'agit d'un tableau très ancien, il vaut toujours mieux prendre conseil auprès d'un restaurateur de tableaux.

Naturellement, un séchage complet dans un endroit chaud et aéré devra être opéré avant le vernissage. Puis on réchauffe le tableau et le vernis en les exposant quelques instants face à une source de chaleur. On évitera de soumettre la toile fraîchement vernie à un brusque changement d'atmosphère et de température.

Tiré de "guide de la peinture à l'huile" de Lefranc et Bourgeois


Nous sommes très heureux de vous accueillir dans la nouvelle version de notre site Internet, encore plus conviviale, pour que vous puissiez choisir vos produits « Beaux Arts » et les acheter en toute liberté.

Depuis 50 ans, notre métier est la couleur : pigments, peintures, terres colorantes, oxydes ... Ce site présente notre activité de grossiste « Beaux Arts » à Carcassonne et a été conçu pour vous permettre d'acheter en ligne à des prix si compétitifs qu'ils sont parmi les plus bas du marché.

Bonne promenade dans notre boutique de pages. P. Vaissière.


Accueil > VAISSIÈRE PEINTURES > F.A.Q. > Conseil peinture > Règles de la peinture à l'huile