La couleur 

La Théorie

C'est à Chevreul (chimiste français du XVIllème siècle) que l'on doit une classification méthodique des couleurs, par l'emploi d'un cercle divisé en 12 secteurs égaux, appelé :

Cercle Chromatique

a) Les couleurs primaires

La position qu'occupe le vert, entre le bleu et le jaune, dans l'arc-en-ciel, conduit immédiatement à l'idée qu'il résulte du mélange de ces deux couleurs. L'expérience confirme cette hypothèse. Il en est de même pour l'orangé et le violet. Par contre, il est impossible, en opérant sur des couleurs matérielles, de reproduire par mélange le jaune, le rouge ou le bleu : ces 3 couleurs sont donc appelées COULEURS PRIMAIRES.

b) Les couleurs intermédiaires

Les couleurs primaires, mélangées, donnent des nuances qui varient suivant la position qu'elles occupent respectivement dans le cercle chromatique. Si elles sont voisines, le mélange rappelle l'une et l'autre, pour donner les COULEURS INTERMÉDIAIRES :

BLEU + VERT = BLEU VERDÂTRE
BLEU + VIOLET = BLEU VIOLACE
JAUNE + VERT = VERT JAUNÂTRE

Système additif et système soustractif

Cependant, vous ne pourrez obtenir des couleurs intermédiaires parfaites en peinture, car la somme des différentes couleurs de la lumière décomposée donne le blanc : c'est le SYSTÈME ADDITIF.

En peinture, le mélange des trois couleurs primaires donne le noir : c'est le SYSTÈME SOUSTRACTIF, le blanc est caractérisé par l'absence de couleurs.

Système additif (Lumière blanche) : Blanc = somme des couleurs,

Système soustractif (Peinture ) : Blanc = absence de couleurs. Noir = somme des couleurs.

Les mélanges

On espère toujours conserver l'éclat des couleurs que l'on associe.Veut-on composer par exemple un violet franc? On sait qu'il faut faire appel à un bleu et un rouge. Mais quel bleu : bleu de Prusse, bleu Outremer ? Et quel rouge : Laque carminée, Vermillon ? Examinons ces couleurs : le bleu de Prusse tire sur le vert, ce vert aura une influence fâcheuse sur le rouge, car étant sa couleur complémentaire, on introduit un élément de gris qui se fera sentir désagréablement dans le mélange. Dans les deux cas, les violets obtenus avec le bleu de Prusse et la laque carminée, ou avec le vermillon et l'outremer, sont ternes. Si on choisit les couleurs les plus éloignées du violet : le bleu de Prusse à tendance verte et le vermillon à tendance orangée, on obtient une couleur indéterminée.

Par contre, si on unit le bleu outremer et la laque carminée, tous deux à tendance violacée, on obtient un violet acceptable, mais qui ne donnera pas entière satisfaction à l'artiste.

En effet, les couleurs primaires, considérées comme fondamentales par les artistes, ne sont jamais aussi pures que les couleurs primaires du système théorique.

La palette des peintres ne peut donc être limitée à trois éléments et elle doit prendre en compte d'autres couleurs, qui, à la faveur des combinaisons chimiques, se trouvent être plus vives de ton, plus franches que les couleurs obtenues par mélange. C'est ainsi que le violet minéral, le violet d'Égypte ont un coloris plus brillant, plus attrayant que n'importe quel violet obtenu par mélange de rouge et de bleu.

Tiré de "guide de la peinture à l'huile" de Lefranc et Bourgeois


Nous sommes très heureux de vous accueillir dans la nouvelle version de notre site Internet, encore plus conviviale, pour que vous puissiez choisir vos produits « Beaux Arts » et les acheter en toute liberté.

Depuis 50 ans, notre métier est la couleur : pigments, peintures, terres colorantes, oxydes ... Ce site présente notre activité de grossiste « Beaux Arts » à Carcassonne et a été conçu pour vous permettre d'acheter en ligne à des prix si compétitifs qu'ils sont parmi les plus bas du marché.

Bonne promenade dans notre boutique de pages. P. Vaissière.


Accueil > VAISSIÈRE PEINTURES > F.A.Q. > En savoir plus sur ... > La couleur - Le cercle chromatique